TECHNIQUE‎ > ‎Pédagogie‎ > ‎

Traumathologie et pathologie au gouren

Tous les sports quels qu’ils soient sont concernés par les risques de traumatismes. En tant qu’activité physique à part entière, la pratique du Gouren ne fait pas exception. Mais selon les sports, certaines régions du corps seront plus ou moins une source de problèmes éventuels, en fonction du degré de sollicitation auquel elles sont soumises. Le but de cet article sera d’identifier les pathologies et les traumatismes les plus récurrents pour le pratiquant de Gouren. Il est dédié de ce fait à tous ceux qui désire en savoir davantage sur les risques éventuels de leur pratique.

1) Des problèmes selon des sources différentes ?

Il faut toujours garder dans l’idée que nous distinguons deux grandes catégories de problèmes.

1 - la catégorie dites des accidents : pouvant être provoqués par l’intermédiaire d’un partenaire ou d’une chute mal contrôlée (par exemple : fracture, hématome, luxation,…).

2 – la catégorie des incidents : dus au dépassement des limites physiologique ou aux effets d’un geste trop souvent répété (usure du cartilage, tendinite, inflammation articulaire,…).

2) Des pathologies différentes selon les régions du corps ?

Dans cette partie nous tenterons de voir une liste exhaustive des pathologies spécifiques selon les différentes parties du corps.

Le cou, la nuque

  • Cervicalgie

Symptôme : douleur irradiante des cervicales par dégénérescence des disques. A noter qu’un pincement cervical entre C6 et C7 peut se solder par des troubles comme des vomissements et des douleurs au bras.

  • Entorse cervicale

Par torsion ou par une mise en charge extrême

  • Torticolis

Le dos

  • Rupture musculaire du grand dorsal

  • Sciatique

Pincement entre les disques de la vertèbre lombaire 5 et de la vertèbre sacrée 1. Ou par le même phénomène entre les disques des vertèbres lombaires 4 et 5. (Cf au schéma pour une meilleure compréhension.)

Symptôme : douleur dans la jambe et la cuisse.

  • Lombalgie, dorsalgie

Provoquées soit par gestes brusques, soit par choc, soit par chute.

  • Trouble de la colonne vertébrale dans son ensemble

Voir la répartition sur le schéma suivant, de haut en bas :

  • les cervicales (1 à 7),
  • les dorsales (1 à 12) associées à des névralgies intercostales, de dorsalgies ou de cyphoses (dans le cas de la lutte)
  • Les lombaires (1 à 5)
  • Les sacrées
  • Le Coccyx

Genou

  • Entorse du genou

Avec déchirure ou élongation des ligaments croisés, internes ou latéraux externes.

Doigts et orteils

  • Entorse des doigts et des orteils

Coudes

  • Inflammation des bourses séreuses des coudes

Symptômes : rougeur, tuméfaction, sensibilité douloureuse, épanchement de liquide.

  • Luxation du coude

Symptômes : mouvement limité, déformation articulaire, douleur intense, tuméfaction.

Complexe de l’épaule (cf au schéma explicatif)

  • Fracture de la clavicule

Symptômes : tuméfaction et sensation de douleur intense

  • Luxation de l’acromion claviculaire

Symptômes : vive douleur, clavicule repoussée vers le haut

  • Luxation sterno-claviculaire

Symptômes : sensation de douleur à la base du cou

  • Luxation de l’épaule (articulation gléno-humérale)

Symptômes : dépression de l’aspect arrondi de l’épaule, douleur vive

  • Inflammation tendon du sus-épineux

  • Rupture du grand pectoral

  • Pathologie au deltoïde

Symptômes : allant de l’inflammation jusqu’à la rupture