TECHNIQUE‎ > ‎Pédagogie‎ > ‎

Handi gouren malvoyants

Pour l'instant : juste une première expérience sur Rennes entre le Skol Gouren Roazhon et l'Handisport de Rennes.

le 18 novembre 2009 :

Nous avons réalisé hier soir un premier échange avec Handisport de Rennes, pour tester la faisabilité de l’accueil de non/malvoyants dans nos entraînements.

Didier et Alain, tous deux non voyants, accompagnés de Philippe et Karim, sont donc venus s’initier au Gouren.

Echange très positifs de notre côté de la lutte. Une fois les repères dans la salle pris, Didier et Alain se sont familiarisés d’abord avec le contact du sol et de l’échauffement, puis ont goûté à quelques gestes de luttes traditionnelles. Nous leur avons ensuite montré quelques prises de base de Gouren qu’ils ont réalisé sur nous. Ensuite nous avons faits quelques combats associant un non voyant et un voyant, et enfin Alain et Didier ont lutté entre eux. Au cours de l’échauffement nous avons éteint une fois les lumières (pour l’ensemble du groupe de voyants et de malvoyants) et fait un exercice de lutte yeux fermés pour tous.

Pour cette première séance, l’accueil d’Alain et de Didier a été fait par Gwendal et moi. Si l’expérience se poursuit, ils seront ensuite mélangés au reste du groupe. Nous avons réalisé que la difficulté de l’intégration dans le groupe n’est pas plus compliquée que pour d’autres débutants. Quelques petits ajustements de pédagogie sont nécessaires (prévoir des mannequins pour « donner » la vision globale de la prise avant de l’expliquer par exemple), et cela peut aussi bien concerner les voyants que les non-voyants. Les réactions du reste du groupe de pratiquants habituels ont été très positives et de notre côté nous souhaitons poursuivre l’échange.

Certes une pratique spécialisée Handigouren non/mal voyant peut être développée. Mais l’objectif est surtout pour nous de mélanger malvoyants et voyants et d’apprendre au contact des uns et des autres, ce qui suppose simplement que des pratiquants non voyants nous rejoignent dans nos entraînements. C’est faisable.

Etapes suivantes :

- retour d’expérience du côté d’Handisport

- continuer l’expérience sur quelques entrainements

- si retour positif confirmé, article Ouest France pour informer plus largement et notamment auprès de jeunes (pour les malvoyants, le groupe d’Handisport de Rennes serait plutôt composé d’adultes si j’ai bien compris)

- et enfin proposition de concrétisation du partenariat avec Handisport Rennes et achats de matériel (mannequins, masques pour les voyants ?) adaptés.

Merci à Handisport Rennes, Didier, Alain, Karim et Philippe d’être venus nous rejoindre.