COMMUNICATION‎ > ‎Culture‎ > ‎

Reconstituer l'histoire du gouren en Haute Bretagne

Le comité 35 du Gouren cherche à reconstituer des historiques sur la pratique de la lutte bretonne en haute Bretagne, zone moins couverte que le reste de la Bretagne par les témoignages.

Attention, l'appellation officielle "Gouren" est récente. Gouren, terme bregzhoneg signifiant "lutter", peut avoir existé auparavant sur certaines zones. En zone gallo, les termes peut-être employés seraient : lutte, luicte, lucte,etc.

Plusieurs points de départs :

Epoque moyenageuse :

Région Broon :

: Du Guesclin jeune participe à des luttes. Existence du chapelle Saint Cadou (Saint Patron des lutteurs) du côté de Sévignac

Région Rennaise :

1340 : Luttes à la Prévalaye rapportées par Ambroise Paré

1534 : Mention par Noël du Faye de pratiques de luttes à Gévezé, aux planches (Pacé), à Bruz et à Mordelles

Tout au long de la période Bretagne indépendante avec Parlement de Bretagne sur Rennes et Duc de Bretagne sur Nantes : luttes d'honneurs en liens avec évènements officiels du Parlement ?

Au Moyen-Âge, les lutteurs pouvaient également être issus de la petite noblesse et du monde paysan. Ils pouvaient être gagés ou représenter un seigneurs plus important dont ils défendaient l'honneur lors de tournois.

Les luttes étaient aussi associées à des fêtes rurales ou religieuses ("Pardons" ou "Assemblées" en Pays Gallo). Les luttes auraient été suivies de danses (association danses/luttes).

On peut aussi trouver des témoignages dans les archives par les "prix" qui étaient provisionnés par la fabrique (Commune) pour ces occasions : pourpoints, gants, chapeaux, foulards.

Hypothèses : avec la Contre-réforme, les jeux populaires sont proscrits par l'Eglise. Le fait que la région rennaise et nantaise soient riches en institutions religieuses a dû concourrir à faire disparaître la lutte de la sphère publique et officielle. (quand ? existe-t-il des textes sur ses régions ?) Par contre, il est fort probable que la lutte se soit maintenue dans une certaine mesure dans les zones rurales, comme dans la région de Guémené Penfao.

Nous recherchons ce type de témoignages.

Région de Chateaubriant

Epoque XVIII à XXie

Région de Guémené Penfao :

Foire aux chevaux de traits. Des maquignons du pays vannetais venaient vendre à cette foire et en marge organisaient des luttes

Fêtes de battage : en dehors des activités de clubs, organisées, il existait dans les années 1950 des jeux traditionnels en marge des battages : lancer de botte de foin, courses avec sacs de grains sur le dos et luttes. Ces jeux ont disparu avec l'apparition de la moissonneuse batteuse, au profit du foot et du vélo. C'est ce point qui doit faire l'objet de recherche urgente en collectage.

Activités organisées dans un club : un club de lutte a existé dans l'entre deux guerre (et après ? en cours de vérification) sur Guémené Penfao. Cela brouille les pistes, mais il semblerait que ses activités soient distinctes des fêtes agricoles (à vérifier)

Région de Nantes, époque relance du Gouren au XXie

Club à Couëron (semble-t-il très actif dans l'entre-deux guerres), Guémené Penfao, Nantes-Chantenay, Nantes-Doulon, Fay de Bretagne, Orvault-petit Chantilly et Jans